23 avril 2012

 ARTICLE 20 (roman partie 2)

Allez voila la suite de votre roman préféré (rire), Marie attend vos réactions et elle est même prête à d'éventuelles critiques constructives. Je dis quel courage !
Par contre, j'ai un petite problème avec les tirets... Pardonne moi, grand auteur ^^
Je t'encourage à poursuivre.
Je vais laisser quelques jours à vous tous, le temps de prendre connaissances des articles et de pouvoir commenter ^^ et créer des articles avec certains d'entre vous ! =)

" A la pause déjeuner, j'ai eu droit à tout, et quand je dis tout, c'est vraiment tout :
-Ah, ah, comme il t'a regardé !
-Tu le connais ?
-Il a l'air trop cool, vous croyez qu'il a une copine ?
Et bla, bla, bla... Seules Emma et Lisa m'ont vraiment écouté.
-Allez, accouche, je connais ce regard, il t'a fait quoi ce gars ? Me demande Lisa.
-Honnêtement, une tentative de meurtre ça compte ?
-Quoi ?!
Elles m'ont regardé toutes les deux. Là, je me suis demandée si j'avais pas légèrement exagéré.
-En fait, il m'a bousculé quand je traversai et j'ai failli me retrouver sur le bitume, écrasé comme une patate.
Lisa me regarde, petite tête blonde aux yeux marrons, elle était toujours mignonne en toutes circonstances, mais attention pas fille qui se la pète. Les cheveux hyper longs et tout fins, avec un trait léger d'eye-liner pour parer ses yeux.
-Je vois, avoue qu'il te plait, les mauvais mecs ça plait toujours, pauvres garçons biens.
On a rigolé, et Emma en remet une couche, avec plaisir si vous voulez mon avis.
-Sûr, elle fait genre je suis en boule mais c'est un mashmallow à l'intérieur. Ouhouh !
-Bon, vous êtes lourdes là, les filles ! La sonnerie retentit et on s'exclame en chœur :
-Sauvez par le gong !!!

Voilà, le moment crucial est arrivé, il déterminera tout, du moins surtout mon possible embarras.
Je fait visiter l'école à Mister J, et oui déjà un surnom.
-Là, c'est l'aile des sciences et là, celle des lettres.
Il me suit, l'air concentré parce que je dis, comme si c'était vitale. Je l'observe plus en détails, un peu plus grand que moi et je précise que je fais un mètre soixante-dix, des épaules assez carrées mais pas gros balèze non plus, et je viens de percuter qu'il me regardait.
  • Euh, et ici c'est le toilettes ! Vite, cache ta gène, il t'a surpris en très de le mater, aïe !
  • Intéressant, Spencer... Il a étiré son sourire.
  • Je préfère qu'on m'appelle par mon prénom, Jefferson.
  • D'accord, j'essaierai. Et là, il me fait un clin d'œil, je savais pas qu'on était amis.
  • Oh fait, je t'ai vu ce matin, dans la rue, vers l'angle de Tower Bridge.
  • Ah bon ? (J'aime pas son regard, l'air malicieux.) J'ai pas fais attention...
  • Oui, c'est sûr, vu que tu m'a bousculé et qu'un peu plus, je terminais sur la chaussée.
Je lui fait un sourire forcé. Il me détaille 5 secondes, et me dit un simple désolé, l'air toujours étonné. Vous croyez que j'ai l'air folle, peut-être un tout petit peu là.
Ce que je comprends pas, c'est qu'il porte des lunettes de soleil à l'intérieur, chacun ses gouts après tout. A la dérobée, je constate qu'il a des traits masculin assez doux, a part la mâchoire prononcée et un nez droit. C'est pas vraiment mon genre, ni le type beauté conformiste mais il a quelque chose qui le rend attirant, et spécial mais ça, je crois que ça vient de son attitude aussi. Ces cheveux, ce point est quand même important, ne sont pas long genre surfeur mais style anglais, court et soyeux avec un peu de volume, BCBG c'est ça ! Mèches en arrière et sur le côté, avec quelques unes rebelles, la touche moderne je dirai. Vive la coiffure compliquée ! 

Je poursuis la visite et sans rajouter de blagues, très sérieuse, me concentrant sur tout sauf son regard. A la sonnerie, on se sépare et je vais à mes ateliers.
Lisa me saute dessus pour me demander ce qui c'est passé :
  • Alors, beau brun, il a été comment ?
  • Fantastique ! Je lève les yeux aux ciel. Il a un côté bizarre, je sais pas, je trouve ça louche.
  • Oui, qu'il soit tellement beau, ça l'est ! Et si c'était le garçon de l'article ? Je pouffe.
  • Alors là, il manquerai plus que ça, n'empêche il a vachement l'accent british pour un américain. Elle me sourit, ravie.
  • Sûr, qui va mener son enquête ?
  • Ah non, t'abuses ! Je la regarde, lèvres pincées.
  • C'est toi qui a commencé ! Elle me le répète en chantonnant. "

6 commentaires:

  1. la suite est aussi bien que la première partie
    certains passages sont trop drôles
    Trop passionnant !
    sinon pas de critique particulière
    Lila

    RépondreSupprimer
  2. Oh fait c'est quoi le titre du roman ?
    Lila

    RépondreSupprimer
  3. Elle ne sait pas encore le titre du roman, peut-être "Poussière d'or"...
    Merci !

    RépondreSupprimer
  4. Salut Avy,
    personnellement j'adore "poussière d'or" pour un titre. Mais plus que tout j'adore ce roman!!(ça y est je suis total accro!). Lol

    RépondreSupprimer
  5. Olala, que des compliments !! Encore merci ! Eh bien, je suis sûre que cela lui fait plaisir à notre Marie. Et je vous met la suite dès que possible... Patiente est vertu. ;D

    RépondreSupprimer
  6. Salut Avy,
    Moi aussi je suis totalement accro à ce roman
    Il me tarde la suite autant qu'à Gaby
    Lila

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation ! A bientôt !