31 août 2012

ARTICLE 80 (éléments)

Je suis fatiguée de t'attendre, fatiguée de respirer, lasse de vivre.
J'ai placé tant d'espoir en toi, qu'aujourd'hui je me sens vide, brisée. Déçue.
J'entends le vent sifflé, la pluie tombée, mais le soleil lui ne fait pas de bruit.
Il est silencieux, comme moi, il est chaud. Brûle-t-il ?
Alors il ne peut pas aimer, de peur de brûler l'autre; il ne peut pas pleurer car il est trop sec.
Et s'il me sourit, je ne le vois pas. Mais je sens sa caresse, son réconfort quand je m'allonge par terre.
Il glisse sur ma peau, me réchauffe jusque au coeur.
Je ne lui donne rien et lui il me donne. Tout. Tout ce qu'il peut me donner, au point d'en mourir. Sans jamais recevoir. Du moins pas de moi.
Pourquoi ? Pourquoi n'es-tu pas comme le soleil ? Ou peut-être que tu lui ressemble trop, je peux me brûler près de toi. Mais je suis bien. Avant, je l'étais.

Et la pluie. Les gouttes tombent, alors la pluie est toujours triste. Jamais heureuse, elle. Elle me parle, contrairement au soleil, elle fait du bruit. La pluie, larmes du ciel. Je ne le crois pas.
La pluie pourrait être heureuse non ? Si elle s'en donne les moyens, elle pourrait devenir soleil ou même vent.
Pas terre ? La pluie roule, coule au plus profond de la terre. Peut-être sont-ils un couple ? Quand la pluie touche le sol, enfin elle peut aimer et alors à cet instant, elle est heureuse et c'est quand les gouttes ne tombent pas, qu'elle est triste. Tout le contraire d'un humain.
Tu n'es pas comme la pluie, tu n'attends pas.

Le vent, lui, impose sa volonté. Le vent fait du bruit. Il est fort, mais n'atteint pas le soleil. Il balaye les nuages, des gouttes d'eau toutes petites, minuscules.
Le vent ne peut être touché, il ne brûle pas. Juste insaisissable.
Il peut pousser, détruire. Ce serait une force. Mais il est possible qu'il ne soit pas si fort.
Il essaye d'atteindre ce qu'il ne peut pas. Jamais. Alors il souffle plus fort, plus loin, plus longtemps mais ne l'atteint pas.
Alors il n'est pas satisfait.
Tu es comme le vent. Tu parais fort mais tu n'es jamais satisfait, le pire c'est que le vent cherche à atteindre une chose, peut être l'autre bout de l'univers. Toi, tu n'as pas de but.
Sois moins comme le vent.

La terre parait immobile. Cependant, elle bouge. La terre est habile.
Elle se fond dans tout, change de forme et d'aspect. Mobile, mouvante. Plus que le vent ?
Elle peut brûler ou geler, sèche ou mouillée. Elle est tout à la fois et rien.
Elle dépend. Dépend du soleil, de la pluie. De chacun d'entre nous.
Elle s'offre ou se refuse, manque de défense parfois et se révèle redoutable. Mais jamais seule.
La terre est le lien entre toutes autres matières ou éléments. Elle est origine et produit d'un tout.
Tu n'a pas saisi la terre, bien que tu t'adaptes. Tu n'a pas compris que tu as besoin des autres pour être. Vivre.

Toi et moi somme un tout, comme le soleil, la pluie, le vent, la terre.
Avant nous étions TOUT, maintenant c'est fini. Tu n'es ni vent, ni soleil, ni pluie.
Tu étais amour. Puis plus. Rien. Néant.
Alors je suis fatiguée. Fatiguée d'avoir trouver, fatiguée d'avoir compris. Lasse d'avoir perdue.

Tu sais le pire, c'est je t'aime toujours. Comme le soleil continu de briller, le vent de souffler, la pluie de tomber. La terre. Bat son coeur. Comme moi, qui continue d'aimer.

Qu'en pensez-vous ?
Miss Avy

7 commentaires:

  1. Coucou Avy,
    C'est un très beau texte que tu as écrit là ! J'ai beaucoup aimé cette touche poétique que tu as instillé dans ce texte, ainsi que la référence aux éléments. La manière dont tu as associé ces éléments de la nature à un amour perdu est bien trouvée.
    Pour résumer mon avis, je n'ai qu'une chose à dire : bravo !
    Il me tarde de lire d'autres textes venant de toi ^^
    Kirany

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup ! C'est un joli compliment venant de toi ^^

    RépondreSupprimer
  3. Salut Avy,
    moi aussi j'aime bcp.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Salut Avy,
    tu m’épate de jour en jour. Ton poème est vraiment très inspiré et incroyablement bien recherché. J'aime énormément.
    kISS.

    RépondreSupprimer
  5. Waouh ! Merci les filles pour votre enthousiasme, je suis très contente qu'il vous ai plu ^^
    "Épater" j'aime bien Rire
    Je vais tacher d'en trouver un prochain.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  6. Salut Avy,
    ça fait longtemps que je t'ai pas laissé de com'
    alors me voici !
    Ton poème est splendide, y a pas de mots, c'est hyper touchant !
    J'adore quoi ! :) Et continu comme ça
    Biz de Marie

    RépondreSupprimer
  7. Merci bcp Marie ^^ Surtout venant d'une écrivain en herbe Rire
    Bises !

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation ! A bientôt !