12 septembre 2012

ARTICLE  88 (le malheureux)

Triste, comme les pierres
Dur, comme la vie
Gris, comme le ciel
Larme, comme la pluie
Douleur, comme l'enfer
Mal, comme un crucifié
Évidence, d'une erreur
Solitude, d'un égaré
Aide, en perdition
Besoin, de respirer
Mélancolie, on retourne dans le beau passé
Souffrance, de ce qu'on a plus
Perdition, comme une épave en mer
Négation, d'une certitude
Tromper, je me suis trompé, de chemin, de destin
Délaissé, comme un bébé mort né
Pourtant,
envie, de s'accrocher
désir, de vivre
désillusion
désespérance

Rapidité, d'un propos
Lent, d'une découverte
Tristesse, d'un choix
Regret, du mauvais
Question, où me suis-je trompé ?
Je ne sais plus, je n'ai jamais su, juste perdu dans un océan de vague à l'âme
Morfondre, dans l’apitoiement
Tentative, d'en sortir
Échec, d'une personne, d'un futur
Pourtant,
essaie, d'avancer
continue, de sourire
pleure, de ne pas y arriver
fatigue, lassitude
oubli
juste s'endormir et oublier
pour que la douleur nous délaisse et que l'évidence nous abandonne.

4 commentaires:

  1. Salut Avy,
    Joli poème, j'aime bien même s'il donne une impression de tristesse et de mélancolie.
    Bonne nuit

    RépondreSupprimer
  2. Salut Avy,
    magnifique poème et beaucoup d'émotions. J'aime vraiment, même si c'est tristounet.
    kISS.

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Avy,
    Quel beau poème ! L'intensité de ces émotions nous touche en plein coeur. Un magnifique texte qui reflète parfaitement le désespoir qui peut parfois nous assaillir et qui conduit à l'envie de tout abandonner. Et pourtant, il y a toujours une note d'espoir, cette hargne qui nous pousse vers la vie envers et contre tout.
    Bref, tu l'auras compris, ce poème m'a conquise XD Il me tarde de lire tes prochains textes ^^
    Kirany

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour vos compliments ! Vous avez saisi, c'est triste Rire D'ailleurs, il porte bien son nom... Mais c'est vrai qu'il y a une petite touche d'espoir parce que même dans les moments sombres, il faut garder en tête que tant qu'on respire, rien n'est fini. Et puis, des personnes souffrent plus que nous assez souvent mais on l'oubli sur le moment tellement on est pris dans notre propre douleur.
    C'est un très beau avis que tu nous a donné là Kirany ^^
    Alors courage non ? ;D

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation ! A bientôt !