26 décembre 2012

ARTICLE 129 (Le Noël d'April, 5e et dernier épisode)

"Autant vous dire que je l'ai eu mauvaise quand mon vol a été annulé.
Moi, coincée en ville et avec Noël. Mon pire cauchemar !
Vu que le jour-J approché à grand pas, je me terrais chez moi.
Mais même la télé se liguait contre moi. Partout, sur le câble, la mièvrerie de Noël.
Malgré moi, une idée commence à s'insinuer dans ma tête : le bénévolat... J'en suis pas fière.
Non ! Si...
Après tout, pourquoi pas rejoindre Mr chocolat chaud.
Cela pourrait être moins pire que chez moi, quoique... avec moi, on ne sait jamais.
Pourquoi ce nom ? Tout simplement car il fait des confiseries et qu'il m'a invité à boire un chocolat chaud après notre diner. Je l'admire pour son courage. Il n'a pas eu peur de la bête atroce qui surgit à Noël, autrement dit : moi.

Je décide finalement de me lever, terrassée par cette idée, quand j'entends mon téléphone sonné.
 -Alors, les Bahamas c'est annulé.
Ah, quel culot, Mr chocolat n'a pas dit son dernier mot visiblement.
 -Oui, je lâche à contre-coeur.
 -Peut-être que tu pourrais venir nous rejoindre... J'ai quelque chose à te faire gouter.
 -Si c'est du chocolat, non merci. Et je veux bien venir à une condition, tu viens me chercher.
 -Tu es difficile en affaire.
 -Il parait.
Là, je suis fort satisfaite de moi. Je chausse mes bottes à talons et m'empare de mon chéquier.
A moi les magasins, tout le monde est rentré chez soi pour les fêtes de ce soir.
Oui, le fatal Réveillon de Noël. J'ai des démangeaisons rien que d'y penser.

Il m'attend dans la voiture quand je descend.
 -Tu peux me déposer au magasin vite fait ?
Il hausse un sourcil.
 -Maintenant, ça va fermé dans une demi-heure.
 -Ne t'inquiète pas, personne ne me bat niveau shopping.
Il sourit.

J'ai courut dans tout les derniers magasins ouverts. Je me rendais compte que je ne savais pas si on était bénévole auprès de jeunes ou vieux alors j'ai acheté de tout.
Ne me demandez pas pourquoi je fais ça. Je n'en sais rien, je penche pour la possession de corps.
 -C'est quoi tout ces paquets ? s'exclame-t-il quand je tente de tout faire rentrer dans la voiture.
Il sort m'aider et je me contente de lui sourire.
 -Tu verras bien.

Qui aime les guirlandes en pop-corn ? Vous ? Quel mauvais gout, ça vous colle au doigts et ça devient tout ramollis au bout d'un moment. Beurk !
Je n'arrête pas de tripoter mes cheveux quand on arrive au "refuge".
 -Tu va voir, ça va bien se passer, me lance-t-il en m'ouvrant la portière.

C'est une assez grande bâtisse, on y sert de la soupe chaude et ce soir, un menu spéciale Noël.
Oh, laissez-moi devinez ! Foie gras, vous savez ce qu'il y a dedans ?... Marrons chaud, et non je n'aime pas ça. J'ai une longue liste de choses que je n'aime pas. Bûche, PLEINE de chocolat et de la dinde ou autre. Le pire menue de l'année en gros.
Des sushis, ça me tentent bien là. Allez, ciao.
Booon, je suis quand même restée. J'ai discuté avec des femmes et leurs enfants, des vieux pépé, d'autres bénévoles, des chômeurs précaires... Et ils furent tous agréables, sans trop l'être en même temps. Je préicise que j’adore le juste milieux. J'ai même aidé à servir, quand j'ai surpris le regard de Mr chocolat. La soirée est vite passée.

Arrivé au dessert, et non je ne sais pas ce que sait.
Mr chocolat nous informe : "Attention, ce soir c'est une de mes dernières créations qui va vous ravir les papilles je l'espère. Cela s'appelle : le délice d'April."
Tout le monde s'est tourné vers moi, ils retiennent vite les noms ceux-là !
En retour, je lui jette un regard de reproche.
 -C'est ça, ce que tu voulais me faire gouter ?
Il se contente à nouveau de sourire et me tend une part.
 -Lance-toi et tu verras. Tu pourrais bien apprécier Noël cette année.
Alors là, ce fut juste immonde un vrai délice ! Des fruits rouges !
 -J'adore, m'exclamais-je. Comment tu as pu savoir que j'aimais les fruits rouges ?
 -Tu es tellement passionnée que t'as couleur ne peut être que le rouge.

Les cadeaux distribués à tout ces gens, après avoir eu de nombreux remerciements, je me suis plutôt sentie joyeuse. Mon Noël n'avait pas tourné à la catastrophe, et oui, il était minuit passé.
Je me suis assise à côté de Mr chocolat et lui ai soufflé :

"Joyeux Noël".
Pour une fois, je le pensais vraiment, du fond du cœur. Alors, peut être que c'est ça la magie de Noël, ou du moins celle du meilleur pâtissier du monde : mon petit-ami. Ben quoi ? Je l'officialise à l'avance. Je n'embrasse pas n'importe qui voyons.

Ne retrouvez pas les Chroniques d'April dans le prochain numéro "Moi et cette saleté super de Noël"

Ben, logique, c'est fini ! Ne soyez pas tant ignorants..."   http://www.rigolooo.com/wp-content/themes/01/timthumb.php?src=/wp-content/uploads/2012/08/10708.jpg&w=80&h=80&zc=1&q=100

3 commentaires:

  1. Salut Avy,
    comme toujours c'était génial. J'ai vraiment adoré. Et puis je trouve ça sympa cette idée de petite nouvelle.
    kISS.

    RépondreSupprimer
  2. Franchement, merci beaucoup Avy, j'ai adoré !!!! Je me suis bien régalée (jeu de mot) en lisant cette fin !! Et puis, c'est un belle fin e plus !!!!
    Encore merci et bonne journée à tous !!
    Juliette
    P.S. Si vous voulez jeter un coup d'oeil à mon blog : http://sitepapoteentrejeunes.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  3. Merci les filles !
    Je me suis bien amusée à l'inventer ^^ surtout avec un personnage comme April.
    Contente que vous vous soyez régalées. ;)
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation ! A bientôt !