24 avril 2013

ARTICLE 170 (aspiration-inspiration)


Comme l'air que je respire,
je te sens.
Comme la brise d'été,
tu me souffles.
C'est un peu fou,
toi promeneur solitaire,
à quoi penses-tu ?
A moi qui t'attends,
à nous auparavant ?


Tu as l'air un peu perdu,
ou juste consterné ?
Par l'évidence cruelle de la vie.

Cette image assez obscure,
est pourtant claire.
Je ne sais comment mais j'y distingue
une petite lueur.
Lumière ou espoir,
appelle cela comme tu veux.
En tout cas, quand je t'es vu, j'ai songé.
Rêveries d'un promeneur solitaire.

Suit ton chemin,
va plus loin,
de toute manière,
je finirai par te rattraper.

Si tu te retournes,
tu verras derrière toi,
un soleil radieux,
où douceur et brillance se mêlent,
pour réchauffer le cœur d'un promeneur égaré.

Miss Avy


2 commentaires:

  1. Salut,
    Ton poème est super joli !
    Il est touchant.
    merci pour cette composition et les images qui vont avec.
    Kiss

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour à toi Lila,
    merci, j'ai bien aimé faire cela en me laissant partir d'une image. ^^
    Bises

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation ! A bientôt !