2 juin 2013

ARTICLE 186 (huile de palme)


Appel aux consciences !

Huile de palme, oui, on connait, ça nous dit quelque chose...
Et ce quelque chose est néfaste pour
 -la santé
 -la forêt
 -le consommateur
 -l'économie
 -la faune
 -etc

Et franchement, ça fait très peur.
On nous balade, peu d'informations filtrent et on nous noie dans des tonnes d’appellation chimique.

Le premier que je n'hésiterai pas à nommer, c'est Nutella Ferrero.
Et pourtant j'aime le chocolat mais si vous saviez ce qu'il y a à l'intérieur.
J'hésite à courir le vomir.
55% de sucre
20% d'huile de palme
13% de noisette
7% de cacao
Alors oui, j'aime le chocolat, mais ce n'est PAS de chocolat ça !
Bien sûr, il n'y a pas que cette marque qui utilise l'huile de palme.

En fait, l'huile de palme, c'est des hectares de palmiers.
On extrait l'huile des fruits.
Les petits locaux sont délogés, les orang-outang sont touchés.
L'huile de palme contient du bêta-carotène et des matières grasses palmitiques.
En résumé, c'est mauvais pour le cœur et les artères, ça créer des bouchons de graisse.
La surconsommation, on est en plein dedans. Le pire, c'est que nous n'en sommes pas (ou peu) conscients.
Il y en a partout.
Nourriture, aliment industriel.
Gel douche.
Diesel.
Chocolat.
PARTOUT !

Et faire du tri n'est vraiment pas évident. Un vrai casse tête lors des courses !

Paraquat, l'herbicide utilisé en Indonésie par exemple dans les plantations.
Interdit dans 36 pays dont la France et les États-Unis.
Il est plus qu’extrêmement nocif, attaque la peau et les poumons.

Je vous conseille fortement :
 -http://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/
C'est un blog tenu par un homme qui a vécut pendant un an sans.
Il vous donne des tas d'infos et d'astuces pour vous aider dans cette lutte contre l'huile de palme, la malbouffe et le mensonge (ou omission) aux consommateurs.

C'est à nous d'agir et de nous battre pour savoir ce qu'il y a dans nos assiettes et exiger de la qualité.

 -Palme, une huile qui fait tache.
C'est un documentaire que j'ai vu sur France 5 pour vous éclairer sur le problème.

Je trouve cela scandaleux.
Pour ma part, je suis un peu perdu dans toutes ces manœuvres des industriels notamment.
Bien sûr, certains font des efforts...
Qu'on cesse de vouloir nous embrouiller.

Je vous mets d'autres liens, mais rien de mieux que faire ses propres recherches.

http://teleobs.nouvelobs.com/la-selection-teleobs/20130531.OBS1514/palme-une-huile-qui-fait-tache.html

"Décriée en raison de ses risques pour la santé et de son impact sur l’environnement, l’huile de palme est pourtant en train d’envahir nos assiettes. Enquête sur cette matière grasse devenue la plus utilisée au monde.

Avec 50 millions de tonnes produites chaque année, l’huile de palme, obtenue à partir du fruit du palmier, a conquis les industriels de l’agroalimentaire. Quatre fois moins chère que le beurre, cette matière grasse est désormais présente dans un aliment industriel sur deux, mais aussi dans certains produits ménagers et cosmétiques. Chaque Français en absorberait, sans le savoir, presque 2 kilos par an. Une consommation en hausse qui n’est pas sans conséquences pour la santé, comme l’affirme, en 2010, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). « L’huile de palme, parce que ses teneurs en acide gras palmitique sont élevées, expose à un risque de maladie cardio-vasculaire quand elle est surconsommée », explique Irène Margaritis, chef d’unité Risques et Nutrition.
Face à cette menace latente, certains élus ont décidé de réagir. En novembre dernier, le sénateur PS Yves Daudigny a déposé un amendement proposant une taxation dissuasive de ce produit, tandis que Jacques Boutault, maire du IIe arrondissement de Paris, l’a banni de ses cantines scolaires. Thésard en biochimie, Adrien Gontier est, quant à lui, devenu célèbre sur Internet car il a vécu un an sans huile de palme. Devenu un expert en la matière, ce consom’acteur de 27 ans continue de partager son expérience sur son blog. Sous la pression des consommateurs, une trentaine de marques françaises l’ont également supprimée d’une partie de leurs produits. Si les industriels hexagonaux évoluent, à l’autre bout du globe, la situation est de plus en plus critique. La réalisatrice Emilie Lançon poursuit son enquête en Indonésie, premier producteur mondial d’huile de palme, qui assure 50 % de l’approvisionnement de la planète. Toutes les minutes, l’équivalent de six terrains de football de forêts millénaires disparaît pour laisser place à la monoculture du palmier…
Amandine Deroubaix"                 

N'hésitez pas à réagir, partager des infos, poser des questions et caetera

C'était Miss Avy, scandalisée, outrée, indignée, je manque de mots.
Le pire, c'est qu'on le sait qu'il y a de l'huile de palme, et on hausse les épaules.
"Bah, on y peut rien", mauvais réponse ! Une piqure de rappel est nécessaire. ^^

Au passage, connaissez-vous la slow food ?
Notamment, respecter les fruits selon les saison.

Bonne journée (quand même).
                 

4 commentaires:

  1. Très instructif.
    Le problème c'est le prix souvent décourageant des produits estampillés "sans huile de palme", souvent bio...
    Il faudrait la surtaxer.

    RépondreSupprimer
  2. Merci, et heureuse que tu viennes laisser ta trace sur le blog. ^^
    Le bio peut contenir de l'huile de palme aussi.
    Le cout peut s'avérer légèrement plus élevé, mais je trouve que s'en en vaut le coup pour conserver une bonne santé.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  3. Hey Avy !
    Eh bien moi aussi j'ai vu le début du reportage et j'aurais aimé voir plus (mais l'HDA oblige...). Je suis moi aussi outrée par cette "folie" des industriels !
    En tout cas, merci pour cet article qui, j'espère en réveillera quelques-uns (et m'incitera à faire plus attention encore) !
    Bonne nuit
    Juliette
    P.S. Je ne connais pas slow food

    RépondreSupprimer
  4. Ton com' me plait beaucoup. Et tu as raison ^^
    Oui, le reportage était très instructif.
    Ténacité et constance pour ton HDA. ;)
    La slow food est un mouvement qui s'oppose à la fast food. C'est un manière de manger qui respecte la nature, le cycle des saisons, le savoir faire et la qualité culinaire.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation ! A bientôt !