22 octobre 2014

About us / Nous

ARTICLE 243 (coup de gueule poli)


Bonjour mes chers lecteurs (nouveaux ou anciens),

je voudrais faire un article sur le plus grand roman qui n'est jamais été écrit : le nôtre.
Car même si nous ne manions pas le plume au jour le jour, nous écrivons par des gestes et des actes notre histoire, que certains tapent un jour à l'ordinateur, leur biographie.
Je pense que le mot est mal choisi, ce n'est pas l'histoire d'une personne, mais de millions de personnes en lien, mais peu importe.
Si je vous dis ça, c'est avec un but précis (j'ai souvent une petite idée derrière la tête ^^).
Je veux vous faire réagir ! Non pas réagir en laissant un commentaire à la fin de l'article, (quoique j'adorerais !) je veux vous faire réagir dans votre vie, celle derrière l'ordinateur et surtout celle dans notre monde de tout les jours.
Je n'ai surtout pas la prétention de faire évoluer votre vision ni de vous faire modifier votre comportement, je veux juste vous informer (comme je le fais depuis quelques temps), parler et partager, avec vous en retour.

Au quotidien, nous sommes confrontés à certaines situations qui nous demandent de la réflexion ou au contraire une action immédiate. Nous sommes avec des gens, des amis que nous ne connaissons pas encore. Oui bien, des personnes qui nous exaspèrent au plus au point. Cela n’empêche pas d'écouter ce qu'ils ont à dire, comme on souhaite être écouté à notre tour. Cela ne veut pas dire que je partage l'opinion de celui qui s'exprime, mais j'essaye à ma petite échelle, de comprendre pourquoi et comment on en vient à penser ainsi.

Parfois, j'ai l'impression d'être face à un mur. J'ai beau dire et raisonner avec des arguments, il ne veut rien entendre et n'essaye même pas. Le mur, il faut le casser, ou du moins faire une fissure, pour que le dialogue se renoue. Certes, ce n'est pas toujours facile. Comme quand le peuple français refuse d'écouter le gouvernement, comme quand le gouvernement n'écoute plus la parole des citoyens.
D'un côté, ces citoyens ne s’expriment plus TOUS. Comment peuvent-ils revendiquer alors qu'ils ne vont même plus voter ? Je tiens à rappeler, à tous ceux qui l'auraient oublié, le droit de vote (c'est un droit et surtout un privilège) a été obtenu après de nombreuse batailles des hommes et des femmes. Ne plus aller voter, c'est renoncer à la possibilité d'expression, c'est s'avouer vaincu sans avoir essayer, c'est observer le silence, et renier le fondement de la République (la chose publique) : la parole et le pouvoir de décision revient au peuple. Je peux tout à fait comprendre qu'on ne se sente plus représenter, qu'on soit déçu par un homme en qui on plaçait ses espoirs. Je peux comprendre qu'on essaye de manifester son mécontentement en refusant d'aller voter, mais il y a d'autres moyens, par la parole pacifique, de se faire entendre. Oui, par le passé, il ya eu des actions coup de poing (la Révolution française n'est qu'un humble exemple), la violence dont les personnes passées ont fait preuve était nécessaire à leurs yeux, et certaines actions ont fait bouger les choses. C'est vrai, mais je ne veux pas que mon écrit hatise une quelconque lueur de rage déraisonnée, alors on se calme niveau bombes merci ! Les attentats, ce n'est pas tout à fait ce que j'appelle un dialogue.

Je veux juste vous encourager à parler, à ne surtout pas vous taire, et à dire ce que vous pensez, avec des arguments (logiques, on ne persuade pas par les sentiments c'est inutile) ! Moi, je parle, non je ne suis pas publiée dans un grand journal, ni lue par des millions de gens, mais je sais que mes mots sont lisibles et peuvent être lus. Alors, faites une radio, un article, un journal, une interview, une manifestation (non pas dans le vide, mais avec en face de vous, des gens qui vous écoutent). Ne faites pas une manif pour en faire une, pour boucher les routes ou jeter des bombes lacrymogènes (je schématise !). Une manifestation, c'est montrer l'union et la solidarité, l'écoute et l'entraide, mais SURTOUT n'oubliez pas la tolérance. C'est s'exprimer et accepter l'expression de l'autre. Je ne suis certes pas d'accord avec tout les mouvements publiques, je pense au mouvement contre le mariage pour tous. On a parfois l'impression qu'ils ne se sont jamais parler ces deux partis, et qu'ils n'ont pas essayer de se comprendre.

Car parler, c'est bien, mais essayer de comprendre, c'est mieux. Je comprends que certaines choses soient dure à entendre, comme si on nous disait que Hitler c'est bien ! Cela semble une aberration. Pourtant, Hitler a été élu au pouvoir, par le peuple. Le peuple peut se tromper et faire des erreurs, qui malheureusement entraine des horreurs à grande échelle.

C'est pour cela que j'attire votre attention sur le Front national (un parti politique français). Pourquoi votez-vous ce parti ? (Si vous le votez). En avoir ras-le-bol, être en colère, être déçu, vouloir un changement radical (etc) ne sont pas des arguments je regrette. Quand on vote un parti, on est d'accord pour ces projets, qu'ils soient économiques ou sociales, et c'est la base de notre choix murement posé. Il faut bien avoir en tête tout le programme détaillé, non pas "On vous promet que ça va aller mieux si vous votez pour nous" ou "Votez pour nous si vous n'aimez pas le gouvernement actuel". Ce n'est pas un argument, et là, je m'adresse à tout les partis (car il y a plus que UMP, PS et Front national comme partis en France). Je tiens à dire, à ces personnes qui doivent nous représenter, que la population n'est pas idiote, et que vous pouvez nous parler vraiment. Cessez de rester dans le vague et de vouloir nous persuader par les sentiments. Je voudrais que vous nous considériez comme vos égaux, non pas comme une masse à manipuler (même s'il y a des termes techniques, là c'est au journalisme de faire son boulot pour nous aider à comprendre objectivement). Et si vous voulez réellement notre avis, arrêtez les sondages, et faites nous voter au referendum. Oui, la réponse, c'est que ça coute cher, mais la voix du peuple n'a pas de prix. Et elle dépasse le nombre d'hommes et de femmes qui siègent.

Tout ça pour dire que la parole oui, mais dans un climat aussi favorable que possible, avec beaucoup de facteurs à prendre en compte. La meilleure forme pour comprendre, c'est le débat. J'encourage toutes les institutions scolaires à promouvoir le débat ! Prenez les élèves en petits groupes une heure, lors de l'éducation civique. Faites leur choisir des thèmes de débats, faire des recherches pour trouver des arguments qui s'appuie sur des chiffres, choisir deux portes-paroles et un président pour faire en sorte qu'ils s'écoutent. Car c'est un enrichissement énorme en matière de compréhension et de tolérance.
Et surtout, les professeurs doivent faire participer les élèves, et les impliquer !

Je tiens également à rappeler l'importance des médias (presse écrite ou orale).
Les journalistes sont présents pour nous informer, pour ne rien cacher (soyons clair ce n'est pas le cas).
Sauf que la manipulation existe, qu'elle soit consciente ou non, alors c'est à nous de mettre une certaine distance, et à utiliser notre esprit critique pour ne pas avaler trop de couleuvres. Je ne critique pas les journalistes, qu'on soit limpide sur ce point. Je veux juste faire entendre l'erreur des médias ces derniers temps, d'exclure les citoyens et de permettre un peu trop aux politiques de se la couler douce. La langue de bois n'aide pas au contraire, on voit bien quand on évite une question par une pirouette. N'hésitez à poser les questions qui dérangent, car si vous ne le faites pas, qui le fera ? Je sais, la censure est difficile, et le silence est parfois dur à éviter, mais battez vous pour les valeurs auxquelles vous croyez, l'idéal du journaliste.

Certes, dans mes paroles, il y a tellement de nuances qu'on pourrait voir et tant à ajouter. Je ne peux pas résumer en si peu de texte TOUT. Je ne veux pas que cela est l'air pessimiste ni utopiste. Je rappelle seulement la capacité d'action et de parole de l'Homme. Tant que la foi, l'espoir et la liberté continuent de briller pour nous, tant que nous continuons à les vouloir, alors il reste encore beaucoup à changer, à apprendre et à gagner.

Merci de m'avoir lu, et allez y exprimez vous, qu'on soit d'accord ou pas, ça n’empêche pas. (Les seules limites sont celles qu'on se fixe).
C'est constructif d'échanger et de partager nos visions.
J'ai commencé, c'est à vous maintenant, alors à vos claviers !

Miss Avy (qui donne de la voix) vous souhaite une agréable journée.

3 commentaires:

  1. Bonsoir,
    Avy je suis 100% d'accord avec toi sur tout. Tu as parfaitement raison.
    Passe une bonne soirée pleine de communication (c'est très important lol).
    Bye et gros bisous à tous. :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Miss Avy,
    je viens souvent sur votre blog et j'ai été interpelé par cet article.
    Je tenais moi aussi à réagir. Je trouve votre cheminement très fructifiant, et vous encourage à poursuivre, car vous proposez des solutions ou du moins des initiatives !
    Alors merci à vous, de prendre en considération le monde qui vous entoure.
    Bonne journée à vous, et à vos lecteurs, que je crois nombreux.
    Marie-Agathe

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour et bienvenue Marie-Agathe !
    Merci à vous deux pour vos précieux com'. Votre avis compte !
    Être d'accord ou pas, ce n'est pas la question, c'est la démarche qui intéresse, et confronter les points de vue peut s’avérer fructifiant.
    Alors, oui communiquons Lila ^^ et merci à vous d'avoir pris le temps de lire et de vous impliquer à votre tour.
    Grosses bises !

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation ! A bientôt !